Pessimiste ou optimiste, qui a raison ? (3 minutes)

Être pessimiste ou optimiste, ça se travaille. Parfois depuis l’enfance, et même depuis plusieurs générations, au point qu’on pourrait croire que c’est naturel. Mais cette perspective sur l’avenir s’entretient tous les jours. Pour le meilleur ou le pire. Car de toutes façons chacun se donnera raison. A vous de choisir.

Uen image illustrant deux crânes d'oeuf, un optimiste et un pessimiste,chacun son truc !

La plupart des pessimistes tiennent les optimistes pour de gentils crétins. Ils leur suffit de lister toutes les tragédies de ce monde pour pronostiquer que tout est foutu – et ils pourraient vous en convaincre aussi, si vous vous laissez faire ! Difficile alors de trouver l’énergie de bâtir un avenir meilleur. Comment œuvrer pour un projet qu’on ne parvient même pas à imaginer ?
C’est un fait que si on se prépare avec constance au pire, au mieux on sera surpris qu’il n’arrive pas aussi vite que prévu… Mais on finira bien par tomber dans le gouffre qu’on a jamais quitté des yeux, avec la satisfaction d’avoir su prédire sa fin – et la vôtre si vous vous êtes laissé faire.

Un pessimiste aura toujours raison à sa manière. Celle d’un alpiniste déprimé qui passerait son temps à imaginer sa chute. Ou comme une équipe qui se voit déjà perdante. Il suffit d’agir en fonction de ce qu’on croit possible ou pas.

La meilleure façon de prédire l’avenir, c’est de le créer.
Peter Drucker

Un(e) optimiste déploie la même persévérance à interpréter les faits de façon binaire, mais à son avantage. Et au vôtre si vous êtes d’accord. Il/Elle va passer son temps à observer tous les progrès, même minimes. Ce qui est encourageant. Les optimistes sont persuadé(e)s qu’il n’y a pas de problèmes mais seulement des solutions à trouver. Ils voient des opportunités là où il y a des défis à relever.

Bien-sûr, être un optimiste à toute épreuve demande de cultiver la confiance en soi et en la vie (ce qui manque au pessimiste) mais c’est ce qui vous permet de ne rien lâcher de vos rêves, jusqu’à créer votre chance. Là où les pessimistes auraient abandonné.

Les pessimistes se font du tord avec des raisons sinistres. De plus, hélas, ces malheureux vous annoncent les milles et unes chausses-trappes qu’ils imaginent pour vous, et pour vous épargner des déceptions, ils vous préviennent de ne pas trop rêver… Ils passent souvent leur temps à tirer tout le monde vers le bas alors que, franchement, personne n’a besoin de ça.

En choisissant d’être optimiste, vous faites le pari que tout est possible, même et surtout le meilleur. Et vous vous donnerez raison !

Comment devenir un optimiste ?

Rien ne vous oblige à devenir un être heureux et chanceux si vous n’en avez pas envie. Notez quand même qu’il n’y a pas grand avantage à broyer du noir quand des exercices aussi simples que ceux de la Méthode SANE vous permettent de devenir maitre de vos pensées et de vos émotions. En fait, il suffit d’apprendre à regarder les choses avec sagesse et à muscler votre personnalité dans le bon sens.

Cécile Henriques

 

En savoir plus :

« Le muscle du bien-être, devenez architecte de votre vie avec la méthode SANE ». Editions Egeiro (cliquez ici)
Mani Hesam et Cécile Henriques, postface Arash Zarrinpour.

Ateliers Réussite et épanouissement, le mercredi soir tous les 15 jours, à Paris : voir la rubrique prochains évènements

Vous pouvez également nous écrire : contact[@]inextensia.fr