Inspiration, hommages et citations

 

 « Petit à petit, je fais sortir l’esclave hors de moi » disait Tcheckov.
La liberté n’est pas donnée, elle se construit d’abord en nous avant de s’exprimer dans nos actes.

Nos principales barrières ne sont pas à l’extérieur de nous, mais avant tout dans notre perception des choses :  » je ne peux pas », « je ne dois pas », « je n’ose même pas imaginer… » Nos chaines les plus puissantes sont dans nos croyances limitatives qui sont autant d’inhibitions. Elles biaisent notre perception des possibles et nous amènent à préjuger de notre trajectoire. Nous sommes tous le jouet, plus ou moins conscient, de nos conditionnements. Il suffit d’un froncement de sourcil de telle ou telle « autorité » pour nous ramener à la place où nous sentons assignés. Ou bien à nous jeter contre cette immuable limite. Ce qui est une autre manière de lui donner de l’importance.

Anton-Tcheckov-citation-SANE-InExtensiaLe plafond de verre n’est pas seulement le résultat des rapports de forces socio-politico-économique. Il est aussi la soumission intérieure à un état de fait connu depuis si longtemps qu’il passe pour une évidence. Celles et ceux qui en profitent le trouve quasi-naturel. Celles et ceux qui en souffrent « luttent contre » sans tout à fait réaliser à quel point ils se plafonnent eux-mêmes. N’osant pas désirer. N’osant pas croire. N’osant pas persévérer et réussir. Et pour les autres n’osant pas se réjouir de leurs progrès. N’osant pas tout à fait être allé vivre si loin, souvent dans la culpabilité d’avoir abandonné ceux qui sont restés derrière ou alors dans la rage d’avoir tant lutté.

Mais si nous construisons notre auto-détermination, notre autonomie cognitive et émotionnelle. Les frontières socio-politico-économiques tombent comme des fictions collectives… Des mondes bâtis sur des préjugés. Sur rien donc. Sauf si on agit comme s’ils avaient de la consistance. Alors ces murs sont durs. Mais si on ne les porte pas avec soi, il est toujours possible de marcher assez loin pour trouver un passage vers un autre horizon. Si on démonte les murs en soi.

Le développement personnel est une démarche d’éducation continue de soi, pour changer ce qui est en soi et d’où découle notre rapport au monde. Dans certains cas, l’ambition se cantonne à un objectif. Gagner plus d’argent ou devenir un amant plus séduisant. C’est sans doute pourquoi beaucoup des ouvrages d’auto-coaching ont une réputation de livre de recettes. On peut déjà saluer le mérite de leurs auteurs, quand il sont bons, ces mentors en cuisine, en business ou en sport nous partagent une expérience utile. Ils nous aident à mieux faire.
Cependant, tel que je conçois le coaching, il s’agit de s’engager dans une aventure bien plus grande, dont les objectifs seront de simples jalons et l’horizon sans limite. Faire « sortir l’esclave » hors de soi. Pour devenir le maitre de sa vie.

Comment faire? Avec Méthode. C’est probablement le plus beau cadeau du livre « Le Muscle du Bien-Etre »

book-french-promo-fbk-300x157